Employabilité, sexiste, et congé mat (billet coup de gueule)

nem and the city, on vaut mieux que ça, khaneety, sexisme, féminisme, travail, sexisme au travail, sexisme et congé maternité, CDD et congé maternité, mini comics, comic strip
Mon manager est une femme… et elle ne veut plus recruter de personnes susceptibles de partir en congé maternité

Employabilité, sexisme et congé maternité

Quand ton contrat et tes ovaires définissent ton employabilité

(BILLET COUP DE GUEULE)

Bonjour à tous,

Certains l’auront vu en début de semaine : je suis chonchon. Vexée , contrariée, ulcérée, tant d’émotions virulentes qui se bousculent entre ma tête et mon estomac depuis mardi suite à une réflexion balancée au vent par mon manager .

« Marre des congés maternités, je ne recruterai plus que des femmes de 50 ans ou des hommes« .

Bim. C’est cadeau, c’est pour toi, penches-toi et dit merci.

Une situation ironique

J’aurais pu prendre le parti de considérer cette réflexion comme quelque chose d’humoristique, du second degré, mais j’ai entendu ce discours tellement de fois que je fini par le vomir par tous les pores de ma peau. Qui plus est, cette réflexion, elle me touche de près. De très près.

Car l’ironie de la situation est double, voire triple :

  1. Mon manager est une femme (oui, la solidarité féminine c’est une belle vue de l’esprit en fait)
  2. Je suis en CDD pour un remplacement de congé maternité, justement (sachant qu’elle m’a demandé si j’avais l’intention de faire des enfants ou si j’en avais quand elle m’a recrutée)
  3. Je suis, pas de bol, en âge de faire des enfants (mais comme on me rappelle régulièrement que ça risque de me poser des soucis pour trouver du travail, je ne l’envisage pas, voire, j’apréhende)

Ca fait mal hein? 

Sur le moment, j’ai eu envie de bondir de mon siège, de pleurer, de faire savoir que les femmes ne sont pas que des usines à bébés, et que même dans ce cas elles peuvent bosser, mais… je me suis tue. Je l’ai trop bouffé, trop entendu, ce discours.

Retour sur mon parcours professionnel 

Pour la petite histoire, mon expérience professionnelle pourrait être décrite en 2 arcs :

  • des stages (qu’on embauche pas en contrat après car « on embauche que des stagiaires mademoiselle, ça coute moins cher »)
  • des remplacement de congé maternité (CDD, ou intérim, mais au final, j’ai eu 1 expérience en création de poste, qui s’est terminée par un licenciement éco, pas de bol)

Les remplacement de congé maternité, c’est aujourd’hui 80% de mon parcours professionnel. Ces réflexions cruelles, je les ai toujours entendues.

J’ai entendu ça sur le ton de la blague, mais aussi très sérieusement, sous différentes formes :

  • y’en a marre de ces femmes enceintes qui se touchent le ventre toute la journée
  • je suis sure que si on la prends en CDI elle va nous faire un môme dans l’année
  • si tu ne veux pas être embêté (version vulgaire), embauche des femmes de 40 ans. 
  • de toute façon celle-là, si ça va pas, elle va nous poser un congé maternité

Et paradoxalement, ces discours, je ne les ai entendu que dans la bouche de femmes.

L’ironie de la situation me fait autant rire jaune qu’elle me fait mal. Comment, à notre époque, peut-on réfléchir de cette façon? L’humain est-il passé au second plan? Est-ce que je serais toujours définie par mes ovaires? Et nom d’un chien, comment des femmes peuvent-elles tenir ce discours?

Pourquoi s’offusquer pour peu de choses? Tu es vraiment susceptible !

Je vous entends d’ici, pour certains : tu es trop « 1er degré », « prends-le à la rigolade, de toute façon c’est pas sérieux« , « tu dis que tu es en CDD, donc dis-toi que c’est bientôt fini! »

J’en convient, un congé maternité, pour un employeur, c’est long, c’est problématique, car il faut recruter, payer une autre personne, former, passer du temps…mais est-ce une raison pour parler de la maternité de façon aussi dégradante? (oh, juste pour la blague, un remplacement de congé maternité ne veut pas dire salaire égal. Dans mon cas, il y a 1000€ de différence entre mon salaire et celui de la personne que je remplace )

Oui, je suis susceptible. Oui, je sur-réagis peut-être. Oui, je suis en colère. Mais ces discours, ils ont une autre profondeur pour moi.

  • C’est la présence d’un sexisme sous jacent
  • C’est une forme de ségrégation à l’embauche, si elle est appliquée
  • C’est réduire la femme à sa condition physiologique et oublier ses compétences

Et au final, on y pense, à ces femmes qui remplacent celles qui partent en congé maternité? Celles qui vont devoir repousser leur projet maison ou bébé parce qu’elles n’ont pas de CDI? Celles qui ne seront pas embauchées à 30 ans car on estime qu’elle va leur faire un bébé dans le dos?

Et après?

Il y a de fortes chances pour que ce billet provoque un flux de réactions violentes, ou au contraire, qu’il ne soit jamais lu. Mais j’ai besoin de l’écrire. De dire tout haut ce que je pense tout bas.

Et aujourd’hui, après avoir entendu tous ces discours, je me demande si j’en ferais un jour, des enfants. Car si j’écoute mes employeurs, c’est un frein à l’employabilité, et moi, j’ai besoin de payer mes factures.

Et puis, si je dois attendre d’avoir un CDI pour envisager de fonder une famille, je crois qu’à notre époque, je vais pouvoir attendre longtemps… (Loi travail, merci).

Ce billet était un billet coup de gueule. Mais il me paraissait nécessaire de formaliser un peu tout ce qui bouillonne sous cette petite BD de 2 vignettes. Ca ne fera pas avancer le monde, mais au moins, j’ai cessé de me taire.

Merci d’avoir lu jusqu’au bout.

Moelleusement Vôtre / Nem an the city

Advertisements

6 réflexions au sujet de « Employabilité, sexiste, et congé mat (billet coup de gueule) »

  1. Je suis un homme mais je comprends ton agacement et ce sentiment de nausée. Même si je ne suis pas concernés par les congés mat’ je ressens le même rejet face à cette course à la compétitivité et à la productivité qui pousse les managers à être de beaux hypocrites ou à se renier. Ta chef aurait pu se retrouver devant plus stupide qu’elle avec un homme qui lui aurait dit que sa place est à la cuisine pour ne pas voler le poste d’un autre homme. Que son rôle est de pondre et d’élever la prochaine génération de salariés/consommateurs et que là elle sert à rien.
    C’est là le rôle du dessinateur qui peut caricaturer les raisonnements les plus imbéciles en poussant ces affirmations jusqu’à l’absurde ;).

    J'aime

  2. Non, t’es pas susceptible. Ça me rend malade ce genre de remarque.
    Récemment, j’ai eu un entretien d’embauche et on m’a posé la fameuse question, avec une merveilleuse touche de mépris dans la voix « Vous avez prévu d’avoir des enfants prochainement ? ». J’ai pas pu résister, j’ai rétorqué « je suis stérile » (à moitié vrai) sur le même ton.

    J’ai pas eu le poste, mais l’embarras sur la gueule de la meuf a fait ma semaine et valait bien encore un peu de chômage. Non mais.

    Aimé par 2 people

    1. Voilà qui me rassure ^^
      j’ai l’impression que plus on avance en âge, plus on tombe sur ce genre de remarques. Est-ce que les gens ont moins de tabou là dessus, ou est-ce que j’en ai plus conscience, je ne saurais que dire. La phrase a encore été balancée cette semaine dans l’open space, mais, je cite « il faut le prendre avec humour! »
      je suis quand même assez choquée de lire la réflexion de ton entretien. 0 étique, 0 politesse, et quand bien même, c’est de l’ordre de la vie privée, ça ne les regarde pas…
      Monde de [CENSORED]

      J'aime

      1. Je crois que les gens osent plus quand ils voient ton âge. Quand t’as 18 ans et que tu postules pour un poste saisonnier, quand tu en as 21 et que te cherches ton premier « vrai » emploi, t’es trop jeune pour penser à ce genre de choses (sic). Aujourd’hui, les gens ont leur premier enfant autour de la trentaine, et du coup, fatalement, ils voient 27 ans et BIM t’as leur alarme anti-arnaque au congé-mat qui s’allume.
        Alors que franchement je ne vois pas le problème, comme tu le dis dans ton article, les gens qui remplacent les congés maternité sont moins payés, et il me semble que l’employeur ne verse rien à la future maman pendant ce temps, c’est la sécu qui s’en charge… DU COUP OÙ EST LE PUTAIN DE PROBLÈME ?

        J'aime

    1. J’ai du mal à les comprendre moi aussi… même si cette femme est revenue sur ses propos en disant qu’il s’agissait d’humour, j’en ai croisé beaucoup d’autres qui l’ont dit de façon très sérieuse. Et ça dégoutterait presque d’avoir des enfants à notre époque… le tout est de ne pas se laisser influencer 😦 Merci pour ton retour en tout cas ^^

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s